Le Danemark

Publié le par stefisa

En ce début du mois d’août, nous arrivons en ferry au Danemark, dernier pays que nous prendrons le temps de visiter avant de rentrer à la maison, après avoir passé 1 année sur les routes d’Europe.

Nous arrivons en milieu de journée au port de Grená, sur la côte est de la partie continentale du Danemark, et prenons la direction de Aarhus, seconde ville du pays, où nous trouvons un emplacement sur le port, en plein centre ville.

 

Aarhus2 

 

Des trombes d’eau tombent toute la soirée et la nuit… ça sent vraiment la fin des vacances !

On attend une accalmie pour sortir du camping-car et faire nos premiers pas sur le sol danois.

On sillonne le « quartier latin » de la ville avec ses maisons colorées et longeons le canal, bordé de bars et de restaurants dans ce quartier animé de la ville.

 

Aarhus1

 

On ne s’attarde pas, le temps redevenant menaçant.

On déjeune avant de prendre la route vers l’ouest, jusqu’à Silkeborg, approximativement au centre du pays (pour donner une idée, il doit y avoir une centaine de kilomètres entre l’est et l’ouest). Nous nous arrêtons sur le parking du port, en face de l’office du tourisme de cette ville entourée de lacs. Nous prenons un chemin piétonnier longeant le lac bordé de maisons aux grandes fenêtres sans rideaux derrière lesquelles sont placés des bibelots qui attirent notre regard. Cela nous fait penser davantage à l’Allemagne qu’à la Scandinavie, dont le Danemark fait partie.

On poursuivra notre balade jusqu’à un parc utilisé ces jours ci pour un festival country : n’ ayant pas la tenue de gala adéquate nous continuons notre promenade jusqu’à une aire de jeux située proche d’un musée d’art contemporain fermé à cette heure de la journée mais dont les extérieurs permettent aux filles de jouer à saute mouton sur des « œufs de baleines » (si si ça existe !)…

 

Silkeborg1

 

 Et aussi de jouer à « 1,2,3 soleil » sur un mur fait par Dubuffet.

 

Silkeborg2 

 

Le lendemain matin, nous visitons le musée de la fabrique de papier qui, contrairement à celui de Lessebo (en Suède), offre à ces visiteurs la possibilité de faire sa propre feuille de papier. Les filles participeront toutes les deux à cet atelier. On longe ensuite le canal dans l’ancien quartier des moulins à papier dont les dernières usines ont fermé il y a une dizaine d’année et dont les locaux sont transformés en restos.

Au moment du déjeuner, nous voyons un grand nombre de personnes se regrouper le long de la route. Par curiosité je m’approche avec les filles pour assister au passage des coureurs cyclistes participant au tour du Danemark. Petit Quiz : quel est le point culminant du Danemark ?

 Avec une hauteur de 170 mètres, je pense que les cyclistes n’avaient qu’un seul pignon à leur vélo.

 

On reprend la route pour rejoindre la côte ouest du pays, aux abords du fjord de Ringkøbing, dans la village de Velling, où nous rejoignons la famille danoise que nous avions rencontrée 5 mois plus tôt à Mostar (cliquer ici pour revoir notre rencontre)., pendant leur périple en camping-car, tout comme nous.

Nous sommes chaleureusement accueillis par Dany, Lotte et les 4 filles : Agnès, Alma, Ida et Maren.

 

velling

 

Après un repas typiquement danois (avant 18h), composé de fricadelles et salades et légumes crus (sans assaisonnement), et une coupe de champagne, ils nous emmènent sur leur lieu de travail ; tout deux sont enseignants dans le lycée privé de la ville, qui laisse Isabelle rêveuse quant aux conditions de travail (hormis le cout élevé de la scolarité) : de grands espaces,  des locaux suréquipés comme les ateliers, laboratoire, écurie, gymnase, etavec la présence de 2 enseignants par classe etc…

On passe un bon moment dans le gymnase au sol escamotable duquel sort un  immense tapis de gym sur lequel les filles passeront un long moment à faire des sauts et galipettes.

 

Nous passons la journée suivante toujours en leur compagnie à visiter leur région du côté du fjord de Ringkøbing, et montons en haut du phare pour essayer de percevoir les côtes écossaises. Nous passons par un petit port de pêche et faisons une halte pour acheter du poisson fumé (un régal), puis passons un moment sur le littoral

 

Le lendemain, dimanche 8 août, est le dernier week-end avant la reprise des cours pour les danois. L’école primaire des filles, que nous visitons est déjà prise d’assaut par les parents d’élèves qui se chargent du rangement et du grand nettoyage de l’école. Il s’agit en fait d’une ancienne école municipale sur le point de fermer, et rachetée par les habitants…

On découvre à nouveaux des salles d’informatique, de musique, de spectacle, laissant rêveurs pour seulement une centaine d’élèves. Les extérieurs sont eux aussi fournis en jeux, avec entre autre un trampoline pour petits et grands

 

DanyLotte2

 

On les quitte en fin de journée en les remerciant de leur accueil et en les incitant à venir nous rendre une visite en région parisienne. Aura-t-on l’occasion de se revoir ? L’avenir nous le dira.

Nous repartons pour atteindre moins de 2 heures plus tard Billund, la ville où se trouve Legoland.

Nous y passerons la journée suivante, à commencer par trois bons quarts d’heure de queue : cela n’est pas sans nous rappeler le parc de « grandes oreilles » à Marne la Vallée. Heureusement, pour le reste de la visite, la foule était dispersée dans le parc.

   

Legoland est appréciable pour tous compte tenu de la diversité des attractions pour les tout petits et les grands (certaines attractions sont réservées aux enfants de plus d’1.20 m).  Les décors entièrement réalisés en Lego, laissent eux aussi songeurs toute la famille : nous faisons donc lors de cette journée notre petit tour des merveilles du monde.

 

Lego2

 

 

Lego3

 

Nous repartons le lendemain pour notre dernière étape danoise dans l’une des plus anciennes villes du pays : Ribe. On passe l’après midi dans ce petit village au centre piétonnier, à se promener dans ces rues pavées bordées de maisons en briques ou aux façades colorées.

 

Ribe1 

 

A la nuit tombée, un circuit nocturne on ne peut plus original est mené par « le veilleur de nuit », lanterne à la main, chantant et racontant quelques anecdotes sur l’histoire de la ville.

 

Ribe2

 

Une dernière étape qui nous laissera à nouveau un très bon souvenir de notre petite virée au Danemark.

Nous reprenons la route sous la pluie, mardi 11 août, en direction de la maison.

 

Nous traversons l’Allemagne et la Belgique assez rapidement, sans oublier quand même de faire le plein de bière !

 

Nous sommes de retour à la maison dimanche 15 août !

 

Fin de cette année exceptionnelle sur les routes d’Europe.

 

Quel bilan tirons-nous de cette année de Gaub-trotteurs ? (page à faire)

 

Que devient la maison qui roule et qui voyage ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article